Nicolas de Flüe

Joyeuse Saint-Nicolas !
Qui d’entre vous n’a pas entendu parler de Sainte Corona, subitement ressortie des limbes du calendrier catholique si généreux en saint-e-s, martyr-e-s et bienheureux-ses ? Sainte patronne d’un petit village autrichien (St Corona am Wechsel), sa soudaine popularité n’a pas été d’un grand secours à l’Autriche, qui connaît actuellement une deuxième vague de covid-19… Aussi, inutile d’aller chercher midi à quatorze heures, nous avons chez nous un super saint patron que nous connaissons trop peu, et qui mérite, lui aussi, de faire parler de lui, foi d’Helvète !

Saint patron et protecteur de la Suisse, canonisé en 1947, sa fête tombe aujourd’hui en Suisse et en Allemagne, mais ailleurs dans le monde il est fêté le 21 mars (jour de son décès). Ah décidément le calendrier catholique regorge de surprises ! Il n’est absolument pas à confondre avec Saint-Nicolas de Myre, saint patron des enfants, qui se réjouissent de son passage avec son âne la nuit du 5 au 6 décembre (vous aussi vous êtes content-e de vous lever à 5 heures du matin pour déposer les surprises dans les petits souliers et remettre le verre de lait et la carotte au frigo 😉).

Né en 1417 et mort en 1487, notre Saint-Nicolas fut un homme bien curieux, à la fois visionnaire, mystique, ermite mais ouvert sur le monde. Esprit de paix, il joua un rôle important de médiation dans les querelles politiques suisses du XVème siècle. Père de famille retiré dans son ermitage, son pacifisme, ses grands talents de conciliation ainsi que son amour de la Nature ont fait de lui le saint patron parfait pour la Suisse ! Nous notons également avec grand plaisir la dévotion faite à son épouse Dorothée, qui n’a pas hésité à laisser partir son mari malgré les difficultés matérielles auxquelles elle a dû faire face, et que certain-e-s fidèles tentent de faire béatifier !

En paroles et en musique
Deux suisses célèbres se sont associés pour mettre en lumière Nicolas de Flüe : l’écrivain neuchâtelois Denis de Rougemont et le musicien franco-suisse Arthur Honegger. Ils ont créé l’oratorio « Nicolas de Flüe » en 1941, dont voici une version proposée par la Concordia de Fribourg, le Chœur et la Maîtrise de Saint-Pierre-en-Liens de Bulle, sous la direction de Jean-Claude Kolly en 2017 :
Lien youtube

Les archives de la RTS proposent un entretien de Denis de Rougemont évoquant cette création (19.09.1971)
Entretien de Denis de Rougemont

Saint Nicolas à la Bibliothèque Adultes
Deux ouvrages pour en savoir plus :

Les visions de Nicolas de Flue / Marie-Louise von Franz. Dervy, 2008.

Nicolas de Flue ou l’âme d’un pays : quinze itinéraires au cœur de la Suisse / Jacques Rime. Cabédita, 2013.