L’effroi

L’effroi, c’est ce qui saisit Sébastien Armant quand, lors d’une première à l’Opéra Garnier, un 20 avril, le chef d’orchestre avant d’attaquer l’ouverture de Cosi fan tutte, fait le salut nazi. L’effroi, c’est ce qui saisit le lecteur qui découvre de quelle manière ce geste va être récupéré et comment il fera basculer la vie de cet homme qui a dit non.