La route de Beit Zera

Un vieil homme, quelque part en Israël, et sa chienne. Ce roman traite en filigrane, sans jamais vraiment l’aborder, du conflit israélo-palestinien, à travers une écriture sobre et ciselée. C’est un récit de détresse et de solitude, une peinture d’hommes mutilés de l’intérieur. On retrouve aussi les thèmes de la filiation et de la paternité. Magnifique de pudeur et de tendresse.