Cercle de lecture – janvier 2021

en visioconférence

« Louis Oreiller, 86 ans, a dicté ses souvenirs à Irène Borgna qui a su en retranscrire la spontanéité, la poésie, la sensibilité. Né en 1934 à Rhêmes-Notre-Dame à 1’700 mètres d’altitude aux confins du Val d’Aoste, Louis Oreiller n’a jamais quitté sa vallée, sa maison : il a vécu dans, par, pour la montagne et nous en fait le récit plein d’amour et de respect de son expérience. Passionnant ! »
Philippe

« C’est le premier tome de la version illustrée du livre éponyme de Harari. Associé à deux dessinateurs, l’auteur reprend son essai sous forme d’images et de textes illustrés : fascinante et incroyable description des débuts de l’humanité revus à travers le prisme de la recherche scientifique actuelle ! »
Lien catalogue
Valérie

« Le destin particulier d’une femme rattrapée par son passé d’une manière complètement inattendue au moment où, mariée et mère de famille, elle pense se poser : suspense garanti. Un roman très bien écrit, très chouette, une héroïne attendrissante dont les réflexions sur les sentiments sont bien amenées. »
Lien catalogue
Sylvianne

« Avec Marie-Hélène Lafon, le texte se déguste. Elle décrit avec peu de mots le milieu rural des années 1960 en France ; elle crée une ambiance, a une manière tout à elle d’imbriquer les personnages, ici d’une famille. André est le fils de Gabrielle et de père inconnu. Il est élevé par sa tante, Hélène : relations familiales, rapports entre les deux sœurs, quête d’André qui cherche à un moment à savoir qui est son père font la trame de ce roman. »
Lien catalogue
Annemarie

«John Le Carré a toujours beaucoup voyagé. Il écrit là un texte autobiographique original qui décrit son processus d’écriture : comment les idées lui viennent au cours de ses voyages, comment il s’inspire des personnes rencontrées pour créer ses personnages et définir leur personnalité. Très intéressant ! »
Lien catalogue
Arlette

« C’est le dernier d’une série de cinq romans mettant en scène des chefs cuisiniers étoilés. L’auteure y développe le côté psychologique des cuisiniers, ce qui se passe dans leur tête dans le stress du coup de feu, comment ils cherchent à développer leur entreprise. Une immersion étonnante dans ce monde méconnu ! »
Arlette

« L’histoire se passe dans le Sussex et débute en 1937. Dans leur imposante demeure, deux grands-parents, issus de la haute bourgeoisie, attendent leurs enfants et leur progéniture. L’auteure nous fait partager la vie de cette famille et nous baigne dans son atmosphère au moment des prémices de la Deuxième Guerre mondiale. Son analyse des caractères, des sentiments, des relations entre les membres de la tribu est très fine. La forme du récit est originale. A chaque chapitre son narrateur : s’expriment alors dans leur propre style les fils, belles-filles et enfants. »
Lien catalogue
Catherine

« L’œil de Vincent Munier et la plume de Sylvain Tesson pour raconter les hauts plateaux tibétains, le froid, la neige, l’attente à l’affût de cet animal en voie de disparition. Un très beau livre de montagne ! »
Lien catalogue
Philippe

« Ce joli petit objet livre est une fiction autobiographique. Le narrateur, paysan à la retraite ayant cédé son domaine, raconte son errance, la compagnie de la mort, l’écriture, mais aussi deux magnifiques aventures amoureuses qu’il relate avec sensualité et gourmandise. Un personnage attachant, authentique, non dénué d’humour. »
Francine

« Ahmet Altan est un journaliste et écrivain turc de 70 ans, en prison depuis 2012, au moment des arrestations de masse qui ont suivi la tentative de putsch. Ahmet Altan raconte avec beaucoup d’acuité et de curiosité son enfermement et ses compagnons de cellule. Il parvient par l’écriture et la pensée à dépasser la solitude, la souffrance et le désespoir. Une lecture bouleversante que je reçois comme une leçon de légèreté et de courage.
« J’écris cela dans une cellule de prison.
Mais je ne suis pas en prison.
Je suis écrivain.
Je ne suis ni là où je suis, ni là où je ne suis pas.
Vous pouvez me jeter en prison, vous ne m’enfermerez jamais.
Car comme tous les écrivains j’ai un pouvoir magique : je passe sans encombre les murailles ». »
Lien catalogue
Valérie